Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau. Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau.

Tétranyques

Acarien ravageur

Symptômes
Début d'infestation
  • Des dizaines de petits points blancs ou jaunes sur les feuilles
  • Des fines poussières sur le dessous des feuilles
Symptômes
Infestation avancée
  • Des fines toiles sur les feuilles et les tiges
  • Des feuilles enroulées sur elles-mêmes
  • Des feuilles jaunies et desséchées
Difficulté Moyenne
Fréquence Élevée
Taux de reproduction Jusqu'à 100x
Cycle de vie Jusqu'à 65 jours

Les tétranyques à deux points, communément appelés Spider Mites ou Araignées Rouges sont de petits acariens de la même famille que les tiques et les mites. Ces minuscules araignées sont à peine perceptibles à l'œil nu et causent des dommages aux plantes en se nourrissant de la sève de leurs feuilles.

Plantes hôtes

Les tétranyques sont hautement polyphages, ce qui signifie qu'ils se nourrissent d'une vaste variété de plantes potagères et ornementales. Ils sont plus rarement retrouvés sur les cactus et les succulentes, bien que certaines espèces avec du feuillage souple peuvent également être attaquées.

Dépistage

L’infestation de tétranyques cause l’apparition de petits points blancs ou jaunes sur les feuilles piquées. Les oeufs, les nymphes et les déchets biologiques produits ont l’apparence de fines poussières et sont particulièrement observés sur le dessous des feuilles. Les jardiniers les plus attentifs pourraient y apercevoir de minuscules araignées.

Les toiles de tétranyques ont un aspect très différent de celles des araignées domestiques. Ces toiles sont beaucoup plus fines et on n’y distingue pas de fil, ce qui leur donne plutôt l’apparence d’un voile.

Ces acariens sont des ravageurs extrêmement prolifiques et leur reproduction est exponentielle. Dans les conditions les plus favorables, leur population peut être multipliée par 70 en moins de six jours. Il est donc fortement recommandé d’entamer un traitement dès les premiers signes de leur apparition.

Prévention

Les tétranyques sont le plus souvent introduits par mégarde lors de l’achat de nouvelles plantes ou l’utilisation de matériel de jardinage contaminé. Ils sont toutefois naturellement présents à l’extérieur, en été dans les climats continentaux. Les Amblyseius californicus sont un excellent choix de prédateur naturel pour prévenir l’apparition des tétranyques ou contrôler un début d’infestation.

Traitement

Le traitement d’une infestation de tétranyques peut impliquer le retrait de certaines feuilles, le nettoyage en profondeur, l’application d’insecticides foliaires tels que le savon noir ou l’huile horticole. L’introduction de Phytoseiulus persimilis ou de Stethorus punctillum est recommandée pour éliminer les individus restants et prévenir la réinfestation.

Morphologie

Les adultes mesurent près d’un millimètre de long et sont de forme ovale. Ils ont quatre paires de pattes et sont poilus sur le dos. Ils sont de couleur jaunâtre avec un point noir de chaque côté de l'abdomen, d'où leur nom de tétranyques à deux points. Des yeux rouges sont présents à tous les stades de croissance. La couleur du tétranyque peut varier en fonction de la plante hôte, passant du jaune pâle au brun, au rouge ou au noir. Les femelles prennent une couleur rouge pourpre en automne.

Les deux points sur le dos des tétranyques sont des accumulations de déchets corporels. Les plus vieux spécimens en sont dotés mais les plus jeunes adultes et les nymphes sont jaunes translucides, sans points.

Comportement

Originaires d'Eurasie, les tétranyques sont maintenant présents mondialement, y compris dans les climats continentaux. Ils sont particulièrement confortables et prolifiques dans les milieux secs et chauds, ce qui fait que les infestations en culture intérieure ont tendance à s’accélérer en hiver, lorsque l’air intérieur est très sec.

À l’extérieur, l’hiver est une période d’hibernation ou les tétranyques se dissimulent jusqu’au printemps et peuvent résister à des baisses de températures jusqu’à -24 °C. Les femelles prennent un couleur pourpre à l’automne en réponse aux variations de température. Ce phénomène se produit également en culture intérieure même si les conditions de culture restent relativement stables.

Cycle de vie

Le cycle vital du tétranyque se compose de quatre stades. L'œuf, la larve, la nymphe et l’adulte. Dans des conditions optimales, le stade adulte peut être atteint en aussi peu que trois jours. Les femelles atteignent la maturité sexuelle en cinq jours et pondent une vingtaine d'œufs par jour pendant une à trois semaines. Les tétranyques se reproduisent principalement par parthénogénèse, un mode de reproduction asexué qui ne nécessite pas l'intervention d'individus mâles. Autrement dit, une seule femelle peut suffire à déclencher une infestation.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à nous joindre pour de l'aide concernant la lutte biologique.