Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau. Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau.

Thrips tropicaux

Insecte ravageur

Symptômes
Début d'infestation
  • Présence de larves blanches ou jaunes
Symptômes
Infestation avancée
  • Stries argentées à la surface des feuilles
  • Petits points noirs près des zones endommagées
  • Présence d’adultes bruns ou noirs
  • Jaunissement et nécrose du feuillage
Difficulté Élevée
Fréquence Très élevée
Taux de reproduction Jusqu'à 100x
Cycle de vie Jusqu'à 50 jours

Les thrips d’espèces tropicales sont parmi les insectes ravageurs les plus communs et les plus redoutés des jardiniers professionnels et amateurs. Cet insecte au corps mou et allongé cause des dommages significatifs aux feuillage des plantes infestées. Les espèces les plus susceptibles de s’attaquer aux plantes d’intérieur comprennent entre autres l'Hercinothrips Femoralis, l'Echinothrips Americanus et l'Isoneurothrips Parvispinus. Leur cycle vital complexe rend leur traitement relativement exigeant.

Plantes hôtes

Bien que tous les types de plantes soient susceptibles d’être infestés par ces espèces, celles-ci seront davantage présentes sur les plantes tropicales et les dommages y seront plus importants.

Dépistage

Ces espèces de thrips mesurent de 1 à 4 millimètres de long et prennent l’apparence d’un petit trait d’union noir à l'œil nu. Tout comme les thrips indigènes, les dommages qu’elles causent à la surface des feuilles sont caractéristiques et forment habituellement des stries argentées irrégulières. Elles produisent également des déchets biologiques sous forme de points noirs collés près des zones endommagées.

Prévention

Ces espèces ne sont pas adaptées au climat continental et leur propagation s’effectue toujours d’une culture intérieure à l’autre par le biais de personnes, de plantes ou d’autres objets contaminés. Les Amblyseius swirskii en sachets sont recommandés en prévention.

Traitement

Le traitement de ces espèces peut impliquer l’élimination des plantes ou des feuilles trop grandement atteintes, des traitements foliaires à répétition et de multiples introductions de prédateurs naturels pour cibler les différents stades de croissance simultanément. Contrairement aux thrips indigènes, les larves de thrips tropicaux ne se retrouvent pas dans le sol, on privilégie alors l’utilisation de prédateurs au niveau du feuillage. Les Amblyseius swirskii ainsi que les Chrysopes vertes ou les Orius insidiosus sont recommandés pour le traitement.

Dans les cas sévères, le traitement peut s’avérer très difficile, voire impossible et l’élimination ou le rabattage complet du plant doit être envisagée.

Morphologie

Chez l’Hercinothrips, aussi connu sous le nom de thrips rayée des serres, l’adulte est brun foncé. Son abdomen est plus large que celui du Echinothrips et sa tête est légèrement plus pâle que son abdomen. Les rayures sur les ailes sont invisibles à l’oeil nu et ses larves sont jaunes et grasses.

Chez l’Echinothrips, beaucoup plus élancé, la larve est jaune, la pupe est blanche et l’adulte est noir. Il est reconnaissable à ses deux taches blanches à la base des ailes.

Le Parvispinus, quant à lui, est beaucoup plus petit. Il mesure moins d’un millimètre et est difficilement visible à l’oeil nu. Hormis sa taille, les caractéristiques physiques de la femelle sont très semblables à celles des Echinothrips. Le mâle, lui, demeure jaune à l’age adulte.

Leurs ailes ont l’apparence de plumes et leurs servent davantage à effectuer de petits sauts qu’à voler.

Comportement

L’Hercinothrips est originaire dAmérique du sud. Il cause les dommages les plus sévères et produit davantage de points noirs sur les feuilles. Les larves et les adultes sont présents tant sur le dessus que le dessous des feuilles.

L’Echinothrips cause légèrement moins de dommages que le Hercinothrips et produit largement moins de points noirs sur les feuilles. Les adultes sont présents sur les deux faces des feuilles alors que les larves et les pupes se concentrent au-dessous. Cette espèce est originaire du sud des États-Unis.

Les infestations de Parvispinus, en augmentation, demeurent plus rares que celles des autres espèces tropicales. Les dommages causés par cette espèce se différencient par des piqûres infiniment plus petites qui causent des marques brunes à l’apparence liégeuse et des déformations du feuillage. Cette espèce est originaire d’Asie.

Cycle de vie

La majorité des espèces de thrips tropicales ont un cycle de développement à quatre stades, parfois divisés en sous-stades, qui s’effectuent au niveau du feuillage; l'œuf, la larve, la pupe et l’adulte. Les femelles pondent leurs œufs à l’intérieur des feuilles et des tiges. Les larves émergent après quelques jours pour ensuite se transformer en pupe et enfin, en adulte.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à nous joindre pour de l'aide concernant la lutte biologique.