Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau. Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute : Granby, Sorel, L'Assomption et Gatineau.

Cochenilles farineuses

Insecte ravageur

Symptômes
Début d'infestation
  • Substance collante sur les feuilles et les tiges
  • Ralentissement de croissance
  • Substance cotonneuse sur la plante
  • Affaiblissement général de la plante
Symptômes
Infestation avancée
  • Jaunissement et chute de feuilles
  • Substance cotonneuse aux alentours de la plante
  • Moisissures noires sur les feuilles et les tiges
Difficulté Moyenne
Fréquence Très élevée
Taux de reproduction Jusqu'à 600x
Cycle de vie Jusqu'à 8 semaines

Les cochenilles farineuses sont des insectes polyphages qui causent des dommages aux plantes en perçant les tissus des plantes pour se nourrir de leur sève.

Plantes hôtes

Ces cochenilles s’attaquent à la majorité des espèces de plantes grasses et tropicales, plus particulièrement aux orchidées, aux cactus et succulentes.

Dépistage

Les femelles adultes sont relativement faciles à détecter grâce à leur taille de deux à cinq millimètres, leur couleur blanche et leur apparence cireuse caractéristique. Le miellat est une substance collante et transparente qui s’accumule sur les feuilles et les tiges. Lorsque le miellat est sécrété en quantité suffisante, il peut causer une forme de moisissure noire appelée la fumagine.

Prévention

Les espèces de cochenilles farineuses qui s’attaquent aux plantes d’intérieur sont d’origine tropicale et ne sont pas adaptées au climat continental. Elles sont donc exclusivement présentes en culture intérieure. Leur apparition est toujours associée à l’introduction de plantes infestées. Les espèces de cochenilles rustiques présentes en climat continental ne posent aucun risque pour les plantes d’intérieur.

Traitement

Les cochenilles farineuses sont relativement faciles à éliminer sur les plantes de petite à moyenne taille. Le traitement peut impliquer le retrait des cochenilles visibles, le nettoyage en profondeur, l’application d’un insecticide de contact, l’introduction de prédateurs naturels ou le traitement à chaleur, lorsque la variété de plante peut le supporter.

La chrysope est le prédateur le plus approprié pour traiter l’infestation de cochenilles farineuses. Les Orius insidiosus et les Adalia bipunctata peuvent accessoirement contribuer.

Morphologie

Les femelles sont de forme ovale, ne possèdent pas d’ailes et leur corps rosé ou jaunâtre est recouvert d’une couche blanche cireuse. Certaines espèces possèdent des lignes horizontales sur le dos ainsi que des antennes ou des filaments postérieurs plus ou moins longs.

Les mâles, largement plus petits, sont difficilement observables. Ils possèdent des ailes et ont l’apparence de petites mouches blanches.

Comportement

Dépendamment de l’espèce, les cochenilles farineuses pondent leurs œufs par dizaines directement sur la plante, ou dans des ovisacs recouverts d’une substance blanche et cotonneuse. Elles peuvent survivre plusieurs semaines sans nourriture.

Cycle de vie

Le cycle vital des cochenilles farineuses est composé de 3 stades. L’oeuf, la nymphe et l’adulte. Les femelles peuvent vivre jusqu’à plusieurs semaines selon l'espèce et les conditions environnementales. Les mâles vivent quelques jours tout au plus, le temps de la fécondation et ne causent aucun dommages aux plantes. Les cochenilles farineuses peuvent se reproduire en l’absence de mâles.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à nous joindre pour de l'aide concernant la lutte biologique.