Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute: Le Cactus Fleuri (Sainte-Madeleine) et Foliflor (Saint-Cyrille).

Tarsonèmes

Acarien ravageur

Symptômes
Début d'infestation
  • Aucun symptôme particulier
Symptômes
Infestation avancée
  • Déformation des nouvelles pousses
  • Bourgeons et boutons floraux avortés
  • Atrophie des tiges
  • Cicatrices liégeuses
  • Ralentissement de croissance
Difficulté Très élevée
Fréquence Faible
Taux de reproduction Jusqu'à 40 fois
Cycle de vie Jusqu'à 15 jours

Les tarsonèmes, connus en anglais sous le nom de Tarsonemid mite, Broad Mite ou Cyclamen mite, forment une famille d’acariens ravageurs microscopiques. Les piqûres qu’ils infligent aux feuilles pour se nourrir causent des dommages importants aux plantes infestées.

Plantes hôtes

Différentes espèces de tarsonèmes s’attaquent à une vaste variété de plantes et celles qui sont affaiblies par la déshydratation sont généralement affectées en premier.

Les plants d’arrangements floraux issus de cultures à grande échelle comme les bégonias, les impatientes, les cyclamens, les chrysanthèmes, les gerberas, le géraniums et le lierre sont particulièrement à risque. Les violettes africaines sont également une cible de prédilection.

Dépistage

Les toxines sécrétées par les tarsonèmes causent des déformations, des atrophies et des cicatrices à l’apparence liégeuse sur les feuilles et les tiges. Les dommages aux feuilles sont concentrés sur leur dessous.

Les plants touchés par les tarsonèmes ne présentent des symptômes qu’à partir du stade avancé de l’infestation. Les dommages causés sont irréversibles.

Prévention

Les tarsonèmes sont extrêmement contagieux, leur transmission peut s’effectuer par tout type d’objets, par les courants d’air et même par d’autres insectes. Ils ne sont pas adaptés au climat continental et ne peuvent y survivre lorsque exposés à l’hiver. Les plants issus de cultures intérieures à grande échelle sont donc les principales sources de transmission. La quarantaine, la désinfection du matériel de culture et l’introduction de prédateurs naturels sont les moyens les plus efficaces pour prévenir une infestation de tarsonèmes.

Les sachets de Neoseiulus cucumeris, d’Amblyseius swirskii et d’Amblyseius californicus sont d’excellents outils pour la prévention des tarsonèmes.

Traitement

Le nettoyage minutieux de la plante et l’application d’insecticide de contact ont une efficacité limitée contre les tarsonèmes qui demeurent en partie à l'abri. Le traitement thermique par la chaleur ou le froid est envisageable pour les plantes qui peuvent le tolérer.

Les Neoseiulus cucumeris et les Amblyseius swirskii en vrac sont recommandés pour le traitement des tarsonèmes.

Dans les cas sévères, le traitement peut s’avérer très difficile, voire impossible et l’élimination ou le rabattage complet du plant doit être envisagée.

Morphologie

L'oeuf et l’adulte sont tous deux de forme ovale et translucide. Ils sont invisibles à l’oeil nu. L’adulte possède 4 paires de pattes et mesure moins de 0.2 millimètre de longueur.

Le Phytonemus pallidus, ou tarsonème du fraisier est d’un blanc beige ou rougeâtre. Le Polyphagotarsonemus latus, ou tarsonème trapu est de couleur ambrée et ses oeufs sont recouverts de petits points blancs.

Comportement

L’insecte fuit la lumière et se concentre aux points de croissance de la plante, notamment dans les bourgeons et les boutons floraux. Il requiert un taux d’humidité élevé.

Cycle de vie

Le cycle de vie des tarsonèmes est composé de 4 stades; L’oeuf, la larve, la nymphe et l’adulte. Les individus atteignent le stade adulte en 4 à 15 jours selon l’espèce et les conditions ambiantes.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à nous joindre pour de l'aide concernant la lutte biologique.