Les livraisons à domicile sont à nouveau disponibles! Nouveaux points de chute: Le Cactus Fleuri (Sainte-Madeleine) et Foliflor (Saint-Cyrille).

Lutte biologique

La nature est un équilibre de forces en perpétuel mouvement. Chaque force est contrariée, chaque être vivant est un prédateur et une proie. Dans ce jeu de toujours, personne ne prend réellement le dessus. Enfin, normalement… Mais lorsqu’une espèce se trouve soudainement avantagée, elle prolifère, elle devient envahissante. Les forces sont déséquilibrées.

Ce phénomène se produit constamment, à plus petite échelle, dans les domaines agricoles et horticoles. Lorsqu’un insecte parvient à s’attaquer aux plantes dans un environnement artificiel tel qu’un champ, une serre ou encore une maison, il n’y a habituellement plus rien pour le freiner. Il devient rapidement problématique.

La lutte biologique peut permettre de rétablir l’équilibre sans recourir à l’usage de produits chimiques. Il s’agit de prévenir, de contrôler ou d’éradiquer l’organisme nuisible en utilisant, tenez-vous bien, ses ennemis naturels !

Prédateurs naturels

Des insectes pour traiter les insectes. On les appelle aussi les agents de lutte biologique ou les auxiliaires de culture. Ce sont des acariens, des larves ou encore des micro-guêpes; ils ont tous la particularité de s’attaquer à des ravageurs de culture sans effets secondaires. Il en existe de nombreuses variétés et chacune d’entre elles est adaptée à des situations spécifiques.

La méthode est efficace et comporte de nombreux avantages. Contrairement aux pesticides chimiques, il s’agit d’une solution 100% naturelle, sans danger pour la santé humaine et animale. Les prédateurs naturels sont doux pour les plantes et leur utilisation convient aux variétés les plus délicates. Ils ne créent pas de résistance et ne représentent aucune menace pour la biodiversité, ils y contribuent.

Vers l'avant

La lutte biologique n’est pas nouvelle, certains prédateurs naturels sont utilisés en agriculture depuis plusieurs siècles. En revanche, ces produits sont jusqu’ici demeurés relativement méconnus du grand public et difficilement accessibles aux particuliers.

À l’heure où le monde est exposé aux conséquences de l’utilisation des pesticides chimiques, où le consommateur moyen est sensibilisé au contenu de son alimentation et où les réglementations environnementales se transforment, une tendance se dessine. Les prédateurs naturels sont appelés à contribuer durablement à une culture plus saine, au champ comme à la maison.

Besoin d'un conseil ? N'hésitez pas à nous joindre pour de l'aide concernant la lutte biologique.